Logo bandeaux

carteQuébec, Canada

1776, rue Ludger-Côté
Chambly QC  J3L 5X7
Tél. : 514 944-7357
Courriel: info@acdeaulf.ca

À surveillernouvelles

 

Les 19 et 20 nov. 2014

Forum du CLIFAD
Pour information

separateur

Les 9 et 10 juin 2015

Journées d’étude de l’ACDEAULF
Information à venir

separateur

Du 10 au 14 juin 2015

Assemblée mondiale du Conseil international de l’éducation des adultes
Pour information

separateur

 

Nouvelles

9 et 10 juin 2015 à l’Université de Montréal
Journées d’étude de l’ACDEAULF
Information à venir

separateur

Consultez le calendrier 2014-2015

separateur


Mot du président

L’éducation des adultes : une cible facile

Autant au niveau fédéral que provincial, l’année 2014-15 est synonyme d’austérité au point de vue des finances publiques pour la plupart des gouvernements au Canada. Cette situation n’est pas sans conséquences pour l’éducation des adultes. En effet, en mai dernier, le Bureau de l’alphabétisation et des compétences essentielles du Canada (BACE) procédait à des coupes dans divers programmes. Également, en juillet dernier, la Semaine québécoise des adultes en formation (SQAF) subissait un sort similaire avec l’arrêt de son financement par le gouvernement du Québec, une décision qui aura un impact majeur sur les activités de l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA).

Face à cette situation, il est légitime de se questionner quant à l’importance que l’on accorde à l’éducation des adultes. Qu’en sera-t-il des choix difficiles qu’auront à faire certaines universités face à cette situation de finances publiques en crise, particulièrement au Québec? Les programmes pour adultes seront-ils une cible facile qui aura à écoper de cette fâcheuse situation?

Pourtant, nul ne peut nier la valeur ajoutée de l’éducation des adultes dans notre société. En effet, elle constitue un avantage économique d’importance, particulièrement à une époque où les technologies évoluent à vitesse grand V. Le nombre d’emplois requérant des capacités de résolution de problèmes et de communications complexes étant en forte hausse, la formation permanente des adultes devient alors un investissement économique et social d’importance. Autant au niveau de l’alphabétisation que dans l’acquisition de nouvelles compétences plus spécialisées, tel que le proposent les universités.

Par ailleurs, les intervenants et la clientèle de l’éducation des adultes constituent souvent une cible facile. En effet, les intervenants oeuvrant en éducation des adultes sont très peu représentés au sein des principales instances de nos institutions ainsi qu’au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, particulièrement au niveau de l’enseignement supérieur. Ce facteur diminue leur représentativité, et du fait même leur capacité à contester avec force d’éventuelles coupures auprès des instances décisionnelles. Quant à la clientèle adulte, elle est très difficile à mobiliser, devant souvent répondre à des obligations familiales et/ou professionnelles pendant leurs études. Elle se trouve donc à risque de faire les frais d’un calcul politique sans vision à moyen / long terme.

Enfin, il ne faudrait pas que la situation financière du Québec détériore le bel héritage qu’il a en matière de formation des adultes. Le Québec agit comme leader canadien, voire mondial, dans ce domaine. Depuis la révolution tranquille, il n’a cessé de faire preuve de créativité et d’initiative pour augmenter l’accessibilité aux études afin de hausser le niveau d’éducation de sa population. Comparativement à d’autres endroits sur la planète, la formation des adultes et le retour aux études sont généralement perçus comme un élément positif et courageux. Un recul à ce niveau pourrait avoir un impact sur l’ensemble des institutions canadiennes.

Bref, dès qu’un gouvernement entre en phase d’austérité, chaque regroupement est affecté par le syndrome du « pas dans ma cour » et nous ne faisons pas exception même si nous ne sommes pas encore directement affectés. Néanmoins, il serait trop facile de manquer de vision dans ce dossier. C’est pourquoi nous devons rester vigilants et actifs auprès de nos instances décisionnelles tout en étant solidaires, afin que l’éducation des adultes ne fasse pas tous les frais de cette vague de compression et n’en subisse les effets à moyen / long terme.

Nadine Le Gal

Richard Chénier
Président


© 2014 - ACDEAULF. Tous droits réservés | Conception XO Média